loader image

L’impact des réseaux sociaux sur les étudiants

De nos jours, les jeunes âgés de 16 et 18 ans se connectent 2,5 heures par jour sur les réseaux sociaux , soit 17, 5 heures par semaine. Ces chiffres montrent l’impact des réseaux sociaux sur les étudiants

Portable avec réseaux sociaux étudiants

TikTok, un défi dangereux inquiète les parents et les utilisateurs

Sur TikTok un défi dangereux inquiète les parents et les utilisateurs de l’application. 

Monté dans les tops tendance en quelques jours, le challenge #LabelloChallenge consiste à se mettre du baume à lèvres ou couper un morceau dès que le participant se sent seul, triste ou déprimé. À la fin du baume à lèvres, la règle ultime est le suicide.

À l’origine, le principe est tout autre : appliquer un baume à lèvres parfumé et en faire deviner le goût à son ou sa partenaire de baiser. Comme souvent sur les réseaux sociaux, le phénomène est devenu rapidement viral. Puis les règles du jeu ont été détournées.

Le sujet est pris très au sérieux, car ce n’est pas la première fois qu’un challenge devenu viral sur les réseaux sociaux aboutit à un signal d’alerte. Un précédent jeu, le « blackout challenge », avait causé la mort d’une jeune fille de 10 ans, qui s’était asphyxiée avec une ceinture.

Faisant plusieurs millions de vues sur Tiktok, le ministère de l’intérieur à réagit en postant une campagne de prévention sur le réseau social Twitter

Campagne de communication sur les réseaux sociaux

Les utilisateurs de la plateforme n’hésitent pas à faire eux aussi de la prévention, on peut y retrouver des parents qui sont très inquiets, tout comme des jeunes plus ou moins connus.

Étant fixée à l’âge de 13 ans, l’inscription sur cette plateforme est très simple et rapide ; tout le monde peut être confronté à ces vidéos. Les parents, n’ont pas forcément connaissance des usages liés à TikTok. Pourtant, comme sur de nombreuses plateformes, les risques sont nombreux. 

 

Quel est l’impact des réseaux sociaux sur les étudiants ?

Comme  nous avons pu le dire ci-dessus, les réseaux sociaux peuvent être influençables, ou bien même toxiques. 

De nos jours, le harcèlement ne s’arrête malheureusement pas à la sortie de l’école, il est présent sur les réseaux sociaux. 

Moqueries, commentaires haineux, publications de contenus non consentis…   20 % des jeunes disent avoir déjà été confrontés au cyberharcèlement selon une étude publiée par e-Enfance et la Caisse d’Épargne.

Un chiffre en hausse depuis quelques années et qui ne fait qu’augmenter les craintes des parents. Les utilisateurs des réseaux sociaux sont de plus en plus jeunes et donc plus vulnérables.

Comment éviter le cyberharcelement ?

Tout d’abord, il est indispensable de protéger tes données personnelles sur les réseaux sociaux : ne communique pas tes mots de passe et opte pour des mots de passe compliqués à deviner et différents pour chaque réseau social.

Gère tes paramètres de confidentialité :

L’une des premières choses à faire pour protéger ta vie privée est de mettre ton profil en privé. Seules les personnes abonnées à ton compte et que tu auras acceptées pourront voir tes contenus, ce qui évitera les personnes malveillantes. 

Désactive ta géolocalisation :

Quand tu actives la géolocalisation ou que tu t’identifies dans un lieu, tu permets à certaines personnes de savoir où tu es. Évite de géolocaliser tes photos. De cette manière, tu ne révèles ni  ta position actuelle, ni les lieux que tu fréquentes.

Contrôle ce qu’on publie sur toi :

Contrôle toujours les photos sur lesquelles tu es identifié, les photos sont visibles sur ton mur et par tous tes contacts. Ne t’inquiète pas, il est possible de les supprimer de ton profil, ce qui t’éviteras d’être associé contre ton gré ou non sur une publication ou tu es tagué. 

Tape ton nom dans Google pour voir ce qui apparaît :

Il est important aussi, de temps en temps, de taper ton nom et prénom sur les moteurs de recherche tels que Google ou Ecosia. Si quelque chose ne te plait pas, tu pourras faire le nécessaire et demander la suppression de certains contenus. 

On te met le lien ci-dessous ou tu pourras retrouver toutes les étapes à suivre.

Que faire contre le cyberharcèlement ?

N’aie pas honte d’en parler.

Personne ne mérite d’être harcelé, il est très important d’en parler. 

Le harcèlement peut toucher tous les âges, toutes les religions, tous les sexes et toutes les classes sociales. Personne n’est à l’abri mais personne ne devrait avoir à subir cela. Le problème ce n’est pas toi, mais celui qui t’harcèle.

En cas de cyberharcèlement, tu peux appeler le numéro 3018 ; la ligne d’appel nationale des situations de cyberharcèlement. Ils seront à l’écoute, te donneront des conseils, mais aussi pourront t’aider à retirer les contenus humiliants du web.

 

Malgré cela les réseaux sont de bons moyens de communication, ils peuvent dans un premier temps te permettre de rester en contact avec tes ami.e.s à n’importe quel endroit du monde. L’utilisation d’Instagram ou bien même de Snapchat sont assez ludiques pour chatter, et envoyer des photos. 

  • Tu pourras voir les publications de tes ami.e.s, interagir avec celles-ci, mais surtout partager les tiennes. A toi de laisser place à ton imagination !
  • De plus, tu pourras aussi apprendre à exprimer ton opinion sur Twitter par exemple, tout en restant respectueux. Ce qui te permettra de développer ton jugement et de libérer ta parole avec l’utilisation des hashtags.

Malgré cela, l’impact des réseaux sociaux sur les étudiants peut être temporaire comme durable sur les jeunes. Le jeune adulte a besoin de protection pour ne pas être exposé aux mauvaises personnes et aux contenus sensibles.

Bérénice Ramette

Chargée communication

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Lisez également

nos derniers articles !

Pin It on Pinterest