loader image
7 février 2022

Étudiants en situation de handicap : quelles évolutions ?

Depuis la loi de 2005, pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le nombre d’étudiants en situation de handicap a considérablement augmenté. Mais leurs conditions d’accueil sont-elles réellement adaptées ? Entre discrimination et harcèlement, cet article vous aidera à y voir plus clair. Nous vous proposerons également quelques ressources qui pourraient vous aider si vous êtes dans ce cas de figure.

montrer ses émotions au travail

Longtemps mis de côté, les étudiants atteints de n’importe quel handicap, sont de plus en plus inclus dans la vie étudiante. C’est ainsi qu’en 2019, selon MESRI-DGESIP, les étudiant en situation de handicap représentaient 1,9% des étudiants français. Si ce pourcentage reste faible, il a néanmoins été multiplié par 5 depuis 2005, passant ainsi de 5 930 étudiants souffrant de handicap sur l’année 2004/2005 à 33 218 sur la période 2019/2020.

Toujours selon MESRI-DGESIP, les étudiants en situation de handicap seraient plus enclins à faire des études plutot courtes (Licences, DUT). Cependant, cette tendance tend à se réduire significativement depuis quelques années. Comme nous pouvons l’observer, la part des étudiants en situation de handicap inscrits en n’est pas tant éloignée de la part globale des étudiants inscrits en Master en 2019.

Harcèlement et problèmes des étudiants handicapés

S’ils sont de plus en plus nombreux sur les bancs des écoles supérieures, ce n’est pas pour autant que leur insertion est une promenade de santé. Entre harcèlement, discrimination ou mensonges, les témoignages se multiplient sur Internet.

Le cas de Julie, mis en lumière par Médiapart

Nous pouvons par exemple reprendre le témoignage de Julie, partagé en octobre 2021 par Médiapart. Tout au long de ces trois années d’études dans cet établissement, la jeune femme est victime de harcèlement moral, de discriminations, de menaces… Les dirigeants de l’université, mais également de l’équipe médicale lui rendent alors la vie impossible, comme pour l’inciter à abandonner ses ambitions.

Tout à commencé avec la demande de l’étudiante d’aménagements spécifiques, qui lui permettraient de pouvoir passer ses examens dans de bonnes conditions. Cependant, ce droit lui est refusé et elle se retrouve contrainte à passer ses examens à l’hôpital. Lorsqu’elle tente de se défendre et de comprendre pourquoi ses droits sont bafoués, la jeune femme se retrouve face à un mur et à des menaces de poursuites en justice pour “diffamation non publique”.

L’affaire, qui dure depuis 2017, n’est toujours pas terminée et la jeune femme espère encore pouvoir finir ses épreuves et devenir avocate.

L’intégralité de l’enquête est disponible sur le site de Médiapart.

Unification autour du #NousEtudiantEsHandiEs

Suite à la diffusion de cette enquête de Médiapart, la parole des étudiants en situation de handicap s’est libérée, nottalement sur Twitter, sous de #NousEtudiantEsHandiEs. Les témoignages se multiplient alors, mettant en lumière le quotidien compliqué de nombreux étudiants.
Parmi eux, @BlueLilQueer qui explique : « Nous avons un pôle handicap, dans ma fac… Au cinquième étage, en haut d’ascenseurs où il n’y a pas la place de faire demi-tour en fauteuil et certains fauteuils électriques ne passent pas ».
La mise en place d’aménagements dans certaines universités relève alors de l’impossible : « Jamais mes aménagements n’ont été respectés entièrement, du bâtiment pas accessible, à la salle pas adaptée, aux preneurs de notes inexistants, je n’ai pas passé une semaine sans avoir à me battre » dénonce @Mercurotio
Le personnel est également mis en cause par ces étudiants, comme le montre le thread de @lightdys

https://twitter.com/lightdys/status/1448628805812244480?s=20

Les défenseurs de droits 

Dans un article paru dans Libération en novembre 2021, Claire Hédon, Défenseuse des droits, évoque elle aussi les conditions d’accueil bien souvent déplorables des étudiants en situation de handicap. Cette dernière déplore le fait que son institution ne soit pas plus souvent saisie par ce type d’étudiants. Lorsqu’elle l’est, les étudiants dénoncent les conditions d’accueil et le manque d’aménagement des examens. Quand ils demandent ce genre d’aménagement, ils sont bien souvent accusés de vouloir un avantage par rapport aux autres, alors qu’ils y ont tout simplement droit.

Claire Hédon, aborde le fait, que certains étudiants n’ose pas saisir les Défenseurs de Droit, par peur de représailles. Pour elle, il est important que ces étudiants fassent valoir leurs droits. Plus les étudiants le feront, plus les autres oseront faire de même.

L’intégralité de l’article est disponible sur le site de Libération.

Des solutions mises en place et à mettre en place

Face à ces difficultés que rencontrent les étudiants en souffrant de handicap, des solutions sont mises en place.

  • Plateforme de téléphone gratuite des Défenseurs des droits. Mise en place en février 2021, cette plateforme permet aux personnes victimes de discrimination de trouver de l’aide et de faire valoir leurs droits. Cette dernière est accompagnée d’un numéro de téléphone gratuit : le 39 28.

     www.antidiscrimination.fr
  • Enfin, Cuidam peut être une solution. Si la plateforme est disponible dans votre établissement, il vous est alors possible de faire remonter des situations de harcèlement.
    Si cette solution n’est pas encore disponible dans votre école, vous pouvez en parler à son administration, mais également effectuer notre baromètre du bien être et le partager sur les réseaux sociaux.

    https://www.cuidam.fr/barometre-etudiant

Lola Bergounioux

Rédactrice web

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Lisez également

nos derniers articles !

Pin It on Pinterest