loader image
25 juillet 2022

L’impact de l’alimentation sur la réussite des étudiants

Quel est l’impact de l’alimentation sur les étudiants ?

L’importance d’une bonne nutrition dans la réussite des élèves est très importante. Elle s’étend au-delà des scores aux tests standardisés et la capacité de l’élève à se concentrer en classe. Une bonne nutrition et une activité physique sont essentielles à la réussite à long terme d’un individu dans la société. Néanmoins, nous ne naissons pas avec une éducation ou un mode de vie sain.

Nous avons donc décrypté pour vous, comment l’alimentation peut avoir un impact considérable sur la réussite des étudiants.

alimentation saine pour les étudiants

L’obésité : Une maladie qui touche de plus en plus de personnes 

En 2002 une étude a montré que sans intervention, l’obésité infantile pourrait augmenter de presque 50% d’ici 2025 (International Obesity Task Force). L’obésité infantile peut conduire au diabète de type II, à des problèmes articulaires, de l’asthme et une série d’autres complications de santé.

En termes de performance académique, les étudiants obèses présentent des résultats scolaires inférieurs, un absentéisme plus élevé. Ces étudiants sont plus susceptibles de redoubler leur année. De plus, l’obésité peut amener du harcèlement pour la personne concernée. Ceci pourra faire douter la personne de ses compétences et savoir-faire. En outre, l’obésité empêche l’interaction sociale. Cela peut conduire à l’instabilité de la santé mentale. L’obésité est une épidémie et peut affecter négativement l’expérience d’un étudiant et ses objectifs pour la vie.

« La nutrition modifie les performances scolaires pendant les années formatrices et peut altérer le mode de vie d’un enfant. »

Mauvaise nutrition, facteur de mal-être et de décrochage :

Dans l’Enquête Risk Behavior 2009 CDC jeunesse, seulement 22,3% des étudiants du supérieur ont déclaré manger des fruits et des légumes cinq fois ou plus par jour au cours des sept jours précédents. Cette statistique représente parfaitement la tendance des habitudes alimentaires négatives. Cette tendance conduit à des carences en vitamine et des problèmes de poids chez les jeunes.

Il existe un lien de causalité entre mauvaise nutrition et réussite scolaire. Une des carences en vitamines les plus connues, l’anémie (carence en fer) est de plus en présente chez les étudiants. Elle diminue la capacité d’une personne à se concentrer et provoque de la fatigue ainsi que de l’irritabilité. Les étudiants anémiques ont tendance à avoir des résultats plus faibles que la moyenne (selon le Centers for Disease Control and Prevention).

La sous-alimentation chez les étudiants :

La nutrition modifie les performances scolaires pendant les années formatrices et peut altérer le mode de vie d’un enfant. Les mauvaises habitudes alimentaires et le manque d’activité physique sont connus comme des facteurs contribuant à de nombreux problèmes de comportement. S’ils ne sont pas traités ceci peuvent potentiellement entraîner de graves complications.

Une enquête nationale datant de 2009 a indiqué qu’un grand nombre d’étudiants du supérieur utilisaient des méthodes malsaines pour perdre du poids ou le maintenir. L’enquête a révélé que, pendant les 30 jours précédant l’enquête, 10,6% des étudiants n’avaient pas manger pendant 24 heures ou plus. 4,0% avaient vomi ou pris des laxatifs pour perdre du poids. Et, 5,0%, avait pris des pilules ou des liquides de régime sans l’avis d’un médecin (Risk Behavior Survey jeunesse CDC).

 

L’alcool : une épidémie chez les étudiants

Une étude de 2010, réalisée par le Health Group UK, concernant la santé et le bien-être des étudiants universitaires a montré qu’il existait une relation entre l’alcool beuveries et les mauvais résultats scolaires observée chez des étudiants universitaires.

L’alcool peut entraîner de faibles niveaux d’activité, une baisse de l’estime de soi et une moins bonne performance académique. Soulignant en outre l’impact de cette observation, une étude de 2009 par l’Unité de recherche Neurosciences cognitives en Belgique a trouvé la première preuve directe que de courtes beuveries pouvait générer un dysfonctionnement cérébral chez les étudiants concernés.

Dans un échantillon national représentatif des étudiants dans le supérieur aux États-Unis en 2005, la consommation d’alcool a été classée comme l’un des 10 premiers obstacles à la performance scolaire des élèves (ACHA-LPN, American College Health Association américaine College Health).

L’impact de l’alimentation sur les étudiants, une problématique à prendre au sérieux

À long terme, ces habitudes malsaines interfèrent avec la formation de l’étudiant et la qualité de vie des individus. Si aucune mesure n’est prise pour améliorer le régime alimentaire et l’activité physique, l’espérance de vie de certains étudiants nés après l’an 2000 ne sera plus que de la moitié de la durée de vie de leurs parents.

En France, près d’un million de personnes souffrent de troubles alimentaires. Ces troubles sont la 2ème cause de mortalité chez les 15-24 ans, juste après les accidents de la route (source : AABOuest)⁠. Si vous souffrez d’anxiété alimentaire ou de TCA, il est recommandé de consulter des professionnel.le.s de santé mentale ou un.e nutritionniste. L’impact de l’alimentation sur les étudiants doit donc être grandement pris au sérieux, car bien se nourrir devrait être une priorité !

 

Privation, calcul des calories, culpabilisation après un repas… vous en souffrez ? Vous avez envie de vous confier ?

La ligne téléphonique « Anorexie Boulimie, Info écoute » est à votre disposition au 0810 037 037 (0,06€/min + prix d’un appel local)

Axel Audra

Axel Audra

Business Developer

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Lisez également

nos derniers articles !

Pin It on Pinterest