19 juillet 2021

Pourquoi est-il plus facile de parler derrière son écran ?

Nous le savons, nous sommes dans une ère digitale depuis une vingtaine d’années et nous évoluons avec internet et ses nouveaux moyens de communication. Quand bien même l’utilité des plateformes de discussions entre internautes, il est important de comprendre pourquoi les personnes se sentent parfois plus à l’aise pour parler derrière un écran.

Parler derrière son écran

Les avantages à parler derrière un écran

Avec le développement des plateformes de discussions, des forums ou des applications de partage on a pu voir un réel engouement des utilisateurs face au digital. On utilise ces plateformes pour discuter avec nos proches mais également pour rencontrer de nouvelles personnes, rejoindre des groupes avec des passions communes, trouver un emploi, se créer un réseau professionnel.

Communiquer via internet permet de parler plus librement , notamment pour les personnes qui ne sont pas à l’aise en public. On prend confiance car nous ne sommes pas en face à face avec nos interlocuteurs, on a l’impression de pouvoir contrôler aisément nos dires, effacer, reprendre, supprimer les messages.

Sur les réseaux sociaux, les profils sont en grande partie accessibles. On peut donc tout à fait connaître une partie de la vie d’une personne sans même lui avoir jamais parler : son style de musique, ses opinions sur la société, ses passions, son job, etc. On est d’une certaine manière capable de faire le tri plus facilement des personnes avec qui on aimerait construire des relations.

Les premières rencontres sont toujours un peu gênantes, il y a toujours ce moment où il faut oser briser la glace. Que fais-tu dans la vie ? Vis-tu ici ? Des formules de politesse qui sont devenues nécessaires pour débuter et entretenir une conversation.
Virtuellement, il est plus facile d’aller droit au but,  de demander directement ce que l’on veut à la personne, de commenter une photo d’une personne inconnue, de répondre, etc.

Parler derrière un écran (par écrit) permet qu’il n’y ait aucune distraction physique. Où dois-je regarder ? Dois-je interpréter son langage non-verbal ? Est-ce-que je me tiens assez bien ? Suis-je bien habillé ? Ces pressions autour du physique poussent les personnes à se renfermer, à être mal à l’aise, et à parfois gâcher leurs échanges. Quelle facilité de pouvoir discuter par écran interposé sans se soucier du regard de l’autre, ou du regard que l’on porte sur l’autre !

Développer des relations différentes en communiquant derrière son écran

Lorsque nous développons sa vie virtuelle sur des réseaux sociaux, des jeux en ligne ou des forums, c’est l’occasion de rencontrer des personnes parfaitement inconnues. Cela nous permet de créer des cercles d’amis partout dans le monde et de découvrir des individus avec les mêmes intérêts et passions que nous lorsque notre propre entourage ne les partage pas forcément.

Ce qui ressort également des relations digitales, c’est qu’il est plus facile d’éviter une confrontation en cas de problème. Il est plus facile d’échapper aux situations difficiles . Les personnes qui ont du mal à exprimer leurs pensées et sentiments préfèrent parfois développer des relations amicales ou amoureuses à distance pour ne pas avoir à vivre des discussions qui peuvent être compliquées.

Et la place de la visioconférence  ?

Avec le développement du digital et encore plus depuis la crise sanitaire que nous traversons, les échanges par visio sont devenus une partie intégrante de notre vie professionnelle et personnelle. Mais alors, ces relations à distance se rapprochent-elles plus de nos contacts physiques ou virtuels ?

Une partie de ces entretiens permet, pour certains utilisateurs, de garder ce contact lointain, de se sentir plus en sécurité, d’avoir plus confiance en eux du fait de ne pas être physiquement présent avec ses interlocuteurs. D’un autre côté, lorsque l’on est en visioconférence, on ne peut pas cacher ses expressions du visage, on doit se présenter un minimum, il est donc plus compliqué de camoufler ce que l’on aimerait garder pour soi.

Le digital, une aide pour les témoignages

Au-delà d’avoir créer de nouveaux comportements et de faciliter la communication pour certaines personnes, les interfaces digitales ont surtout apporté un espace de libération de la parole. Témoigner de son vécu, d’actes traumatisants, intervenus dans sa vie privée comme professionnelle, est une chose des plus compliquée. Il est très dur de s’exprimer sur ce qui nous a touché dans notre vie, notamment lorsque l’on a subi des actes abusifs.

Le digital, bien qu’il ne règle pas tout, peut être une place pour aider les personnes qui en ont besoin. Témoigner de son mal-être psychologique, physique, en parler derrière un écran est plus facile et permet de se confier plus ouvertement. On peut le voir avec l’anonymat que permet certains comptes réseaux sociaux et plateformes. Les utilisateurs ont plus de facilité à déclarer qu’ils sont en souffrance, qu’ils ont vécu des expériences anormales dans leurs vies.
Notamment, quand cela touche à l’aspect professionnel, les collaborateurs ont du mal à se dévoiler, à libérer leur parole.
Il est important aujourd’hui de pouvoir utiliser le digital comme un outil de protection et de libération de la parole.

Que nous soyons pour ou contre le digital, il fait désormais partie de nos vies. Nous pouvons nous poser la question de la véracité des relations vécues derrière un écran, mais n’est-il pas aujourd’hui nécessaire que chacun puisse trouver son espace sûr, pour échanger et se confier ?

Marie Sallaberry

Co-fondatrice de Cuidam

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Lisez également

nos derniers articles !

Pin It on Pinterest