loader image
19 septembre 2022

Le sommeil et les étudiants

Nous constatons depuis plusieurs années que le sommeil est de moins en moins pris au sérieux ; les adolescents et les jeunes adultes dorment de moins en moins, de plus en plus tard et ont souvent recours à un sommeil non réparateur et peu qualitatif.

Avec le stress des examens ou la peur de ne pas avoir le temps de tout apprendre, certains étudiants négligent ces temps de calme. Alors que l’impact du sommeil sur les étudiants est non-négligable…

Mais combien de temps de sommeil a besoin notre corps pour être au top de sa performance ?

reveil-sommeil-etudiants

Le début de la nuit consolide la mémoire

C’est aussi cela avoir une bonne hygiène de sommeil : privilégier la quantité mais aussi la qualité. Le début de la nuit, qui correspond  à la phase de sommeil lent profond, est le moment où le sommeil consolide la mémoire. C’est pour cela qu’il est conseillé de relire ses fiches de révision et ses cours avant d’aller dormir.

Pour favoriser ces phases de sommeil, l’idéal est d’instaurer un rythme de sommeil. Un rythme de sommeil, c’est une horaire fixe à laquelle se lever et se coucher.

Le meilleur moyen d’être productif et d’avoir un sommeil bénéfique est de se coucher et de se lever tout le temps aux mêmes heures, peu importe ces dernières (il faut en moyenne comptabiliser 7 à 8 heures de sommeil).

L’idéal est de se coucher 2 heures après avoir mangé (car le corps lors de la digestion peine à s’endormir).

Le téléphone est également un parasite du sommeil.

Pour dormir sereinement, vous devez arrêter votre téléphone au moins une heure avant de dormir. Le téléphone doit être éteint complètement et l’idéal est de le laisser plus loin dans la pièce avant de s’endormir ; comme cela vous devez vous lever dès la première sonnerie pour éteindre le réveil et ainsi être déjà levé mais surtout déjà en forme. Il est également conseillé de ne pas utiliser son téléphone les 10 premières minutes du lever.

Comment dormir mieux et plus longtemps ?

Beaucoup d’étudiants se plaignent d’un manque de sommeil.

Il faut garder à l’esprit des conseils de base, comme avoir une meilleure hygiène de vie, bouger suffisamment, bien s’alimenter, éviter les boissons excitantes, adopter des horaires de coucher et de lever réguliers tout au long de la semaine, etc.

Il est important aussi de faire attention aux écrans.

Nombreux sont les jeunes qui le soir ont tendance à regarder une série, à travailler sur les écrans, à envoyer des snaps, à jouer en ligne…

Mieux vaut favoriser les activités calmes et de relaxation le soir, sans lumière agressive, dormir dans un environnement favorable (chambre à 18 °C-19 °C au maximum), écouter son corps dès les premiers signaux d’endormissement, respecter le lit comme lieu de sommeil.

Les boissons énergisantes, comme le Coca cola et le café, sont à éviter après 17 heures. La caféine s’accumule dans l’organisme et met du temps à s’éliminer, tout comme l’alcool et le tabac qui ne sont pas les amis du sommeil.

On ne vous apprend rien mais pratiquer une activité physique régulière est très conseillé.

Petit conseil en plus, il est préférable de faire du sport deux à trois heures avant d’aller dormir, afin de détendre et détendre ses muscles avant le sommeil.

Faîtes un repas léger mais consistant, à base de glucides lents, comme les pâtes et les pommes de terre !

En cas de somnolence, une sieste peut aider, mais de courte durée.

Elle te permettra de te reposer, de laisser un temps de récupération aux muscles, d’accroître tes capacités de mémorisation et de concentration, de baisser le niveau des hormones dues au stress.

Et oui, la sieste est donc pleine de bienfaits !

À condition de ne pas en abuser (au-delà d’une vingtaine de minutes, elle risque de décaler le temps d’endormissement le soir).

1 étudiant sur 2 souffrirait de troubles du sommeil dû au stress

Selon l’enquête santé annuelle de la mutuelle Heyme, menée par l’institut OpinionWay, 55 % déclarent avoir des problèmes de sommeil, dont 33 % estiment qu’ils sont liés au stress. Parmi eux, 73 % caractérisent ces troubles par des difficultés d’endormissement et 46 % avouent connaître des insomnies.

Les étudiants sont les plus touchés par les insomnies, provoquées par le stress dans la majorité des cas. 

Que faire si mes insomnies persistent ? 

Si les insomnies sont encore présentes après 1 mois, il est conseillé de consulter un médecin. Que dire à son médecin pour l’aider à identifier la nature de l’insomnie ?

Pour aider le médecin à identifier la nature d’un trouble du sommeil, il faut lui préciser :

  • Depuis combien de temps cela dure ;
  • Le type de troubles du sommeil (difficultés d’endormissement, réveils nocturnes et précoces) ;
  • Combien de fois cela se produit par semaine ;
  • Si c’est en rapport avec un événement particulier (familial, professionnel) 
  • S’il y a des répercussions (fatigue au réveil, endormissements durant la journée
  • Ce qui a été tenté pour enrayer le problème (relaxation, arrêt du café, etc.)

Rencontrer des troubles du sommeil de façon régulière peut avoir des répercussions au quotidien :

  • Difficulté de concentration et manque d’attention (baisse des performances) ;
  • Fatigue et somnolence durant la journée ;
  • Troubles de l’humeur, irritabilité ;
  • Troubles de la mémoire ;
  • Risque accru d’accidents du travail ou de la circulation.

Sur le  long terme, le manque répété de sommeil peut avoir des conséquences importantes sur votre santé :

  • Difficultés d’apprentissage, baisse de la motivation et de l’efficacité ;
  • Risque de dépression ;
  • Diminution des défenses immunitaires contre les infections ;
  • Risque augmenté d’obésité et de diabète.

Pour conclure, il existe un tas d’astuces qui permettent de mieux dormir et d’avoir un sommeil réparateur.

L’une d’entre elles sont les applications disponibles sur Android et IOS. Certaines permettent de diffuser des sons, des bruits de nature, de pluie, d’autres des musiques apaisantes etc.. Il en existe pour tous les goûts mais le but est de trouver la chose dont vous serez le plus réceptif.

Voici quelques exemples d’applications dédiées au sommeil qualitatif :

  • Sleep cycle
  • Sleep monitor
  • Sons du sommeil : relax & sleep

Il existe aussi des vidéos YouTube prévues à cet effet. Par exemple celles des bruits de pluie ou encore de la méditation pour s’endormir

Une autre astuce est la méditation avant le sommeil ; des applications et des vidéos sont également prévues à cet effet.

Bérénice Ramette

Chargée communication

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Lisez également

nos derniers articles !

Pin It on Pinterest